Notre projet

Qu’est-ce qu’une AMAP ?
Une AMAP est une Association pour le maintien d’une agriculture paysanne, un groupe de consommateurs qui s’associent  pour soutenir un paysan-producteur.
Pour pérenniser l’activité du producteur, les Amapiens s’engagent à acheter une partie de la production (via l’abonnement à un panier de légumes) en la préfinançant et en signant un contrat avec le producteur.
Ils assument les variations de contenu de panier dues aux aléas climatiques.
Cela permet au producteur de ne pas s’endetter en début de saison, de se consacrer pleinement à ses «Amapiens » (il produit pour l’AMAP et non pour le marché), de réduire ses pertes car tout est vendu.
Les Amapiens s’engagent aussi à assumer une partie de la commercialisation en assurant bénévolement les permanences de distribution de légumes et du comité de gestion.
Dans une AMAP apparaît un autre type d’échange économique qu’avec les grandes surfaces et certains maraîchers : l’AMAP offre un rapport direct entre le producteur et les consommateurs et sort du principe de marché basé sur l’offre et la demande.
Il s’agit d’un réel partenariat entre producteur et « mangeurs », où de nombreuses décisions sont prises ensemble, chaque partie en retirant des avantages : des produits frais, locaux, sains et à un prix avantageux, dans une dynamique participative. Le panier offre aussi l'avantage de faciliter l'organisation du menu de la semaine, assure un revenu garanti au producteur tout en valorisant son métier.



Une AMAP aux alentours de LLN
Il s’agit d’un partenariat créé  à l’initiative de Nicolas Deeker, maraîcher, et de plusieurs membres du GAC de LLN.
La philosophie
Nous souhaitons mettre en avant des valeurs qui nous sont chères et les appliquer concrètement :
Replacer l’alimentation au centre de nos préoccupations - Manger local nous permet d'adapter nos menus en fonction des saisons et de découvrir la réalité du métier de maraîcher.
Respecter l’environnement - Nicolas est en conversion vers l'agriculture bio et cherche à limiter l’utilisation d’énergies fossiles.
Revaloriser le métier de paysan - Il devient le "paysan de famille".
Créer des alternatives économiques - Nous attachons de l’importance à la notion de "prix juste" : dans notre cas, il correspondra à une estimation d’un revenu horaire décent pour le maraîcher, additionné des charges et frais nécessaires au fonctionnement de l’activité ; le tout divisé par le nombre de paniers prévu.
Renforcer les liens et les échanges sociaux - L'AMAP stimule les rencontres.


Concrètement ...
Nicolas loue actuellement un hectare à Chaumont-Gistoux mais est récemment devenu propriétaire d'un terrain agricole situé à Corroy-le-Grand. Le déménagement est prévu pour bientôt ! 
Ses choix de culture visent à trouver un équilibre entre légumes anciens, classiques et productifs. Un panier de fruits est également proposé.
Ne disposant pas d’infrastructure de conservation, la priorité sera donnée aux légumes frais. Pour augmenter le plaisir de manger de saison et local, la diversité des saveurs et couleurs sera grande. Toutefois, le visuel aura une importance moins grande que dans la grande distribution (où tout est fait pour séduire l’œil du consommateur : légumes calibrés, solides et aux formes régulières) : nous pouvons définir nous-mêmes les critères de qualité et ainsi réduire le gaspillage. 
De même, à la fin de chaque saison de production aura lieu un bilan prévisionnel : l’opportunité sera offerte aux consommateurs de discuter des choix de culture, de la qualité  et quantité des légumes.
L’AMAP est gérée par un Comité de gestion (CG) : il est composé du secrétaire coordinateur (et 1 suppléant), du trésorier (et 1 suppléant), des responsables de distribution (1 suppléant par lieu de distribution) et de Nicolas. Pour en savoir plus sur la fonction de chacun, cliquez ici.


La réception
Le lieu de distribution est mobile : il s’agit d’un « local-remorque ». 
Les légumes seront partagés et mis en paniers dans la remorque : chacun viendra avec ses sacs.
Nicolas fait une récolte par jour (cela lui permet d’étaler le travail et de garantir la fraîcheur) : il y aura donc 5 lieux de distribution, dans un rayon de 10 km autour de LLN (Nicolas livre la récolte à son retour vers LLN, dépose la remorque et rentre chez lui. Il reprend la remorque le lendemain en se rendant à son champ). 
Plusieurs lieux de distribution peuvent être envisagés au sein d’une même commune (LLN, Ottignies…).


Le prix
L'engagement pour la saison de 47 semaines revient au final à 26,22 euros par semaine pour un grand panier de légumes, et à 14,25 euros par semaine pour un petit panier de légumes

Depuis 2014 Nicolas propose également un panier de fruits (petit ou grand) qui revient à 252,86 euros pour la saison (petit panier) ou à 505,72 euros pour la saison (grand panier). Pour plus d'informations au sujet du panier de fruits, nous vous invitons à consulter le compte rendu de la réunion du 23 novembre 2016 voir colonne à droite "réunions".

Des options sont également proposées : pommes de terre, oignon et ail. Vous retrouverez toutes les informations nécessaires dans l'onglet "Le panier" !
L'un des objectifs poursuivis est une rémunération correcte du producteur pour le travail fourni.